Surélévation d’une maison individuelle à La Talaudière 

Les clients souhaitent agrandir la maison existante sans apriori. Après avoir étudié les différentes possibilités tenant compte de la faisabilité technique et de l’aspect budgétaire, nous avons convenu ensemble la surélévation d’une partie de la maison côté rue.

Une étude de structure a été réalisé après une étude géotechnique. Même en évitant la réalisation de la fondation, les surcharges créées par la surélévation ne peuvent pas posées directement sur les poutres bois déjà fléchées. Il a fallu que l’architecte, l’ingénieur et les entreprises (charpentier, poseur du plancher non porteur) se rencontrent à plusieurs reprises pour définir les sections des fers de renfort.

Un autre défi à lever s’agit de réaliser les travaux en site occupé. Après plusieurs mois de réflexions avec le charpentier, l’architecte (Mme. BESSEAS, gérante de CRISTAL A.B.) a opté une solution rarement employée : une ossature bois provisoire avant la mise en place des murs en maçonnerie. En effet, une fois l’ancien toit déposé, la maison est exposée aux intempéries et il est hors de question de prendre le moindre risque d’inonder la maison par un orage. Il faut que la maison soir hors d’eau au plus vite. Une ossature en bois supportant un toit provisoire est montée deux jours après la dépose de l’ancienne toiture ! Une fois les murs maçonnés à l’extérieur de l’ossature provisoire sont montés, cette dernière est démontée pour laisser la place à l’isolant et du doublage périphérique.

Les fenêtres et les volets sont de même coloris et d’aspect que les existants. Une fois les échafaudages du façadier dépliés, il est impossible de distinguer l’existant de l’extension.

La maison est livrée janvier 2020.